Diaporama





Diaporama

C A C A T O U N E T


Je ne suis pas du genre à foutre la merde, et bien des gens vous le confirmeraient.
Et pourtant, ce soir, avec la complicité de Maître Etron je ferai une exception malgré l'emploi sobre de délicats calembours.
Oui, c’est parfois chiant mais ce sont des cas qu'arrivent !
Croyez bien qu'à l'heure où je vous parle c'est le bran..le bas et j'espère ne pas merder dans cette démarche qui ne consistera qu'à apporter un peu de baume dans vos coeurs.
Alors, pour me soulager et c'est une nécessité, j'avais besoin ou envie, histoire d'évacuer ce fardeau qui me rongeait depuis longtemps, de rendre ce texte public.
Maintenant, je vais arrêter de tourner autour du pot, n'est-ce pas Thomas, et vous lire cette histoire drôle que j'ai retrouvée parmi tant d'autres et à laquelle j'y ai apporté quelques modifications.



Comme quoi l'interprétation erronée de deux initiales peut amener une réponse également erronée.

Votre club emmené par un Francis resplendissant a été passer des vacances en Allemagne. Au cours d'une promenade vous repérâtes un gîte qui vous paraissait très adéquat pour y passer les vacances d'été afin d'annihiler le stress accumulé lors de la défunte saison.
Cécile et Bernard s'étant informé du propriétaire, vous apprîtes qu'il s'agissait d'un pasteur protestant auquel vous demandâtes la permission de visiter la propriété.
Ce gîte, tant par son confort que par sa bonne position, vous plut beaucoup et vous conclûtes un accord avec le propriétaire pour la prochaine saison.

De retour à Couillet, vous discutâtes longuement au sujet de la disposition du gîte et un jour, Maurice, Marco, Raymond et Marc se rappelèrent ne pas avoir vu le W.C..
En accord avec le sens pratique de votre club, vous écrivîtes immédiatement au propriétaire pour obtenir de ce côté, les détails indispensables.

La lettre était rédigée de la façon suivante :


Aimable pasteur,

Je suis un membre du club de scrabble du Scrabbleroy qui, il y a quelques jours, a visité votre gîte aux fins de le louer pour l'été prochain.
Comme aucun de nous ne se souvient d'un petit détail, que nous croyons cependant fondamental, je vous serais très obligé de nous informer de l'endroit où se trouve le W.C.

Compliments respectueux.

Jules Ransonnet.


Le pasteur n'ayant pas compris la signification des abréviations « W.C. » et, croyant qu'il s'agissait d'une chapelle appartenant à la secte anglaise White Chapel, répondit à la lettre comme suit :

Cher Monsieur,

J'ai bien reçu votre lettre et j'ai le plaisir de vous informer que l'endroit auquel vous vous référez est à 12 kilomètres du gîte.
Ceci est très facile, surtout si on a l'habitude d'aller là très fréquemment.
Dans ce cas, il est préférable de prendre avec soi sa nourriture pour pouvoir y rester toute la journée.
Certains vont à pieds, d'autres à bicyclette, étant donné qu'il n'y a pas encore d'autres moyens de transport adéquat.
Il y a place pour 400 personnes assises et 100 debout.
Il y a l'air conditionné pour éviter les inconvénients propres au rassemblement de personnes. Les sièges sont en velours et il est recommandé d'y aller tôt si l'on désire avoir une place assise.
Les enfants s'assoient à côté des adultes et, tous, chantent en choeur. (C'est décapant non ?).
A l'entrée, on remet une feuille de papier à chaque personne et cette feuille sert toute la semaine; celui qui arrive après la distribution ne peut utiliser celle du voisin.
Il existe des amplificateurs de son.
Tout ce que l'on recueille pendant la séance est pour les enfants pauvres de la région.
Des photographes professionnels font des photos pour les journaux de la ville, de façon à ce que tous puissent voir les personnes dans l'exercice d'un devoir tellement humain.

Bon amusement ou plutôt bonne merde à tous.



Dé...capant !


Lecameleon

 


Créer un site
Créer un site